Le cabinet > Actualités > Mieux comprendre les accidents de la vie courante
RETOUR
Actualités

Mieux comprendre les accidents de la vie courante

victimes accidents de la vie courante
Bannière de l'Observatoire MAVIE

Dans le but de mieux comprendre les accidents de la vie courante (AcVC), l'INSERM met les Français à contribution en lançant l’observatoire MAVIE qui va déterminer l’ampleur et les caractéristiques des accidents de la vie courante (AcVC) en France

Chaque année, les accidents de la vie courante engendrent 11 millions de blessés, dont 5 millions auront recours aux urgences

« Au cours de sa vie, chaque Français sera en moyenne victime d’un accident de la vie courante tous les 5 ans (chute, brûlure, noyade etc.). Mises bout à bout, ces statistiques représentent 11 millions de blessés chaque année. L’équipe Prévention et Prise en Charge des Traumatismes dirigée par Emmanuel Lagarde (Unité Inserm 897 « Institut de Santé Publique, d’Épidémiologie et de Développement »/Université de Bordeaux), en partenariat avec Calyxis, lance aujourd’hui l’observatoire MAVIE pour déterminer l’ampleur et les caractéristiques des accidents de la vie courante (AcVC) en France. Les chercheurs espèrent pouvoir identifier les facteurs associés à leur survenue et gravité grâce à la constitution d’un échantillon représentatif de 100 000 Français. »

Chaque année, les acVC engendrent 11 millions de blessés, dont 5 millions auront recours aux urgences. Ils sont également responsables de près de 20 000 décès, soit cinq fois plus que les accidentés de la route.  Les chutes, les suffocations et les intoxications font le plus grand nombre de victimes. Mais malgré ces chiffres inquiétants, les scientifiques de l'INSERM font le constat que « ces accidents restent encore trop peu connus et étudiés ».

La méthodologie de l’observatoire MAVIE reposera sur un recueil exhaustif des informations déclarées, ou observées antérieurement à la survenue de l’accident, tels que l’environnement domestique, les habitudes et modes de vie et, enfin, la santé de la victime relève pourquoidocteur.fr.

Les préinscriptions pour participer à l'étude se font par foyer, sur le site www.observatoire-mavie.com. Le questionnaire d’inscription comprend une description globale du foyer, des habitudes et modes de vie et en second lieu, une description de chacun des membres individuellement. Une relance trimestrielle permettra de réaliser un bilan des accidents éventuellement survenus au sein du foyer.

Concrètement, le but de ces travaux est de répondre à des grandes questions, telles que : Quels sont ces accidents ? Quand, comment et où surviennent-ils ? Quels sont les facteurs associés à leur survenue et leur gravité ? Comment les prévenir ? Ou encore : Quel est le devenir des victimes ?

En savoir plus:
Progression du coût moyen de la sinistralité médicale Selon la Sham (Société Hospitalière d'Assurances Mutuelles spécialisée dans l’assurance des risques des acteurs de la santé, du social et du médico-social), le coût moyen des sinistres médicaux ne cesse d'augmenter
Inclusion du préjudice d’angoisse dans le poste des souffrances endurées Responsabilités - Réparation du dommage corporel : cet article traite de l'inclusion du préjudice d’angoisse de mort imminente dans le poste des souffrances endurées (Cour de cassation, deuxième chambre civile, 2 février 2017: n° 16-11411 - Revue droit & santé, septembre 2017, numéro 79, P.-.Y. CHAPEAU, P. VÉRON)
A lire aussi
ROUEN : 02 32 12 00 75 PARIS : 01 42 73 60 51 BORDEAUX : 05 56 56 92 92