Le cabinet > Actualités > Sécurité routière, pratique du vélo, traumatisme crânien
RETOUR
Actualités

Sécurité routière, pratique du vélo, traumatisme crânien

securite-routiere-pratique-du-velo-traumatisme-cranien
securite-routiere-pratique-du-velo-traumatisme-cranien

Des chercheurs de l'Université de Tucson en Arizona ont établi un lien direct entre port du casque à vélo et l’incidence des traumatismes crâniens. Porter un casque à vélo diminue de 58% le risque de traumatisme crânien sévère. L’éventualité de décès est réduite de 59%.

Cyclistes, traumatismes crâniens et port du casque

Des chercheurs de l'Université de Tucson en Arizona ont établi un lien direct et saisissant entre port du casque à vélo et l’incidence des traumatismes crâniens.

Porter un casque à vélo diminue de 58% le risque de traumatisme crânien sévère. L’éventualité de décès est réduite de 59%.

Cette étude a été présentée le 8 octobre à Chicago à l'occasion du congrès 2015 de l'American College of Surgeons : « Helmeted bicycle riders have significantly reduced severity of injury and lower death rates after an accident. »

Les données américaines de la National Trauma Data Bank de l'American College of Surgeons, qui a recensé les dossiers de 6 267 patients victimes d'un traumatisme crânien survenu lors d’un accident de vélo, ont été exploitées pour cette enquête.

Seulement 25% d’entre eux portaient un casque.

Selon le Docteur Joseph Bellal, principal auteur de l'étude : « Lorsque vous affinez les données de ce groupe de personnes qui présentent une lésion cérébrale, puis regardez la façon dont ils l'ont fait, le casque a vraiment fait une différence. »

Par ailleurs, l'usage du casque réduirait de 61% le recours à une craniotomie et de 26% celui de souffrir de blessures faciales.

En France, le port du casque à vélo n'est pas obligatoire.

Il fait simplement l’objet d’un conseil pratique de la Sécurité routière « Portez un casque : lors d’accident, il réduit la gravité des blessures à la tête ».

Selon l'Institut national de veille sanitaire (InVS), le vélo serait responsable chaque année de 255 morts et de 6520 blessés dans le pays. La tête est touchée plus de 1 fois sur 3, dont 48% chez les enfants de 5 à 10 ans.

Le nombre de morts sur les routes continue de baisser Après trois années de bilans meurtriers, les chiffres de la Sécurité routière du mois d'août tendent vers l'amélioration. Les mauvaises nouvelles concernent les deux roues.
Les infections nosocomiales touchent 1 patient sur 20 4.200 patients sont décédés après avoir contracté une infection nosocomiale à l’hôpital
A lire aussi
ROUEN : 02 32 12 00 75 PARIS : 01 42 73 60 51 BORDEAUX : 05 56 56 92 92