Le cabinet > Actualités > Victimes de l’amiante : 70.000 à 100.000 décès d'ici 2050 ?
RETOUR
Actualités

Victimes de l’amiante : 70.000 à 100.000 décès d'ici 2050 ?

victimes de l’amiante Haut Conseil de la Santé Publique rapport maladie professionnelle nombre de décès cancer exposition à l’amiante indemnisation
Travaux de désamiantage

Selon des estimations du Haut Conseil de la Santé Publique, l'amiante pourrait tuer de 70.000 à 100.000 personnes en France d'ici à 2050

Selon des estimations du Haut Conseil de la Santé Publique, l'amiante pourrait tuer de 70.000 à  100.000 personnes en France d'ici à 2050.

C’est en s’appuyant sur des travaux de l'Institut de veille sanitaire que le Haut Conseil de la Santé Publique estime dans un rapport mis en ligne ce vendredi qu’il faut s'attendre « Entre 2009 et 2050 à un nombre de cancers du poumon dus à l'amiante de l'ordre de 50.000 à 75.000 » :

 « Au total, sur la période 1955-2009, le nombre de décès attribuable à une exposition à l’amiante serait compris entre 61300 et 118 4004 (exposition professionnelle uniquement pour le cancer du poumon ; tout type d’exposition pour le mésothéliome) et l’estimation du nombre de décès attendu entre 2009 et 2050 par cancer du poumon liés à l’exposition à l’amiante à venir serait de l’ordre de 50 à 75 000, auxquels s’ajoutent de 18 à 25 000 dus au mésothéliome, sans compter d’autres cancers tels que ceux du larynx ou des ovaires pour lesquels la responsabilité de l’amiante a été confirmée par le Circ (Centre international de recherche sur le cancer) en 2009 »

Le mésothéliome est attribué à l'exposition à l'amiante dans 80% des cas.

Ce cancer se déclare généralement de nombreuses années après l'exposition tout comme les cancers du poumon, dont 13% peuvent également être attribués à l'amiante, selon « une estimation basse » de l'INvS.

L'INvS relève par ailleurs que le nombre de nouveaux cas de mésothéliome semble s'être stabilisé dans les années 2000 tant chez les femmes que chez les hommes, nettement plus touchés par ce cancer (69% d'hommes contre 31% de femmes).

En savoir plus:
Notre équipe vous présente ses meilleurs voeux Que 2018 soit pour chacune et chacun d’entre vous une année de paix et de justice
Trois ans pour trois morts Dans la plupart des graves accidents corporels, la conduite en état alcoolique prédomine. Avec la vitesse, elle est l'une des causes du drame de Cestas. Au tribunal correctionnel de Bordeaux, Sophie Périer-Chapeau a plaidé pour les parties civiles
A lire aussi
ROUEN : 02 32 12 00 75 PARIS : 01 42 73 60 51 BORDEAUX : 05 56 56 92 92