Le kiosque > Nos résultats > Du bon usage de l'expertise
RETOUR
Nos résultats

Du bon usage de l'expertise

Du bon usage de l'expertise

Grâce aux mesures d'expertise complémentaires demandées, le Tribunal de Grande Instance de Paris valide l'estimation situationelle et l'obtention d'une indemnisation adéquate au titre du recours à la tierce personne.

Dans sa mission d’accompagnement, notre Cabinet met tout en œuvre afin que ses clients bénéficient d’une expertise-recours adaptée et compétente aux fins d’obtenir une complète indemnisation.

Si cela se traduit de manière habituelle par la proposition d’un accompagnement par un médecin-recours collaborant avec le Cabinet Périer-Chapeau.

Dans certaines situations, d’autres intervenants pourront être proposés dans des domaines d’expertises aussi divers que l’accidentologie, l’architecture ou encore l’ergothérapie.

Une décision rendue par le Tribunal de Grande instance de Paris en mai 2012 est assurément représentative de la qualité de cet engagement.

En l’espèce, suite à un grave accident de moto, un jeune homme de 22 ans, avait sollicité l’indemnisation de ses préjudices, et notamment une somme concernant un recours en tierce personne.

Malgré le fait que les séquelles subies étaient particulièrement lourdes et qu’un besoin en tierce personne était assurément nécessaire 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et ce depuis plusieurs années, l’estimation de ce besoin n’avait pas été fixé de manière définitive par l’expert judiciaire.

Ce dernier avait en effet considéré que si la consolidation était acquise sur le plan médical, cela ne l’était pas sur le plan situationnel.

Sur ce point, les conclusions de l’expert furent écartées, en raison de la production d’un rapport établi par un ergothérapeute à la demande du Cabinet Perier-Chapeau.

Un expert-recours ergothérapeute avait en effet été proposé à la personne cliente du Cabinet.

En accord avec ce dernier, un ans après l’expertise médicale, il avait été procédé un examen situationnel rigoureux réalisé à domicile, afin d’identifier les besoins nécessaires à rendre le quotidien le plus digne et le plus viable qui soit. 

C’est ainsi que compte tenu des éléments fournis par l’expert et le Cabinet Perier-Chapeau, une expertise médicale supplémentaire ne fut pas nécessaire.

En définitive, la personne victime a pu obtenir une indemnisation complète à ce titre qui fut accordée sous la forme d’une rente annuelle de près de 100 000 euros  et ce, de façon viagère. 

A lire aussi
ROUEN : 02 32 12 00 75 PARIS : 01 42 73 60 51 BORDEAUX : 05 56 56 92 92