RETOUR
Publications et interventions

La perte de chance

La perte de chance

Sophie PÉRIER-CHAPEAU, Pierre-Yves CHAPEAU, sous la direction de François VIALLA, Les grandes décisions du droit médical, LGDJ - Éditions LEXTENSO, page 811 à 826.

Sophie PÉRIER-CHAPEAU, Pierre-Yves CHAPEAU, sous la direction de François VIALLA, Les grandes décisions du droit médical, LGDJ - Éditions LEXTENSO, 2014, page 811 à 826.

CE, 24 avril 1964, Hôpital-hospice de Voiron
Cass. 1re civ., 14 décembre 1965
Cass. 1re civ., 27 janvier 1970, n° 68-12782
CE, 5 janv. 2000, n° 181899, Consorts Telle
CE, sect., 21 décembre 2007, n° 289328, Centre hospitalier de Vienne
Cass. 1re civ., 14 oct. 2010, n° 09-69195
 
« La notion de perte de chance constitue un outil véritablement original s’étant progressivement imposé au sein des contentieux en santé. Si les limites de son application restent encore à ce jour toujours débattue, une chose est pour le moment certaine. Il s’agit d’un outil visant clairement à permettre l’indemnisation des victimes, et ce désormais, même en cas d’incertitude entre le fait générateur et le dommage finalement constaté.»
 
« Apparue à la fin du XXe siècle, la notion de perte de chance s’est lentement imposée comme un vecteur permettant, dans certains cas, de pallier à une éventuelle incertitude nimbant l’indemnisation d’un dommage.

En effet, contexte faisant, certaines situations pouvaient demeurer délicates à appréhender, et ce, en raison des doutes entourant les causes pouvant expliquer l’apparition de ce dernier.

Le recours à la notion de perte de chance – et c’est là tout son intérêt - obligea dans ces situations à fixer le raisonnement en amont, et ce, en ayant recours à la probabilité statistique.

Dans le cas d’une incertitude, il appartenait ainsi aux juges de se poser une seule et simple question Existe-t-il un quelconque fait extérieur en lien avec le dommage ayant fait perdre à X une « chance » de l’éviter ? » […].

« PARTIE III Responsabilité et santé
I. Le recours à la notion de « perte de chance »
A. L’adoption jurisprudentielle de la notion
B. Un recours soumis à critiques
II . La précision des contours de la notion de « perte de chance »
A. L’unification des approches jurisprudentielles
B. La précision du champ d’application de la notion de perte de chance »

 

Le nombre de morts sur les routes continue de baisser Après trois années de bilans meurtriers, les chiffres de la Sécurité routière du mois d'août tendent vers l'amélioration. Les mauvaises nouvelles concernent les deux roues.
A lire aussi
ROUEN : 02 32 12 00 75 PARIS : 01 42 73 60 51 BORDEAUX : 05 56 56 92 92