Le kiosque > Revue de presse > « Le procès des 24 heures motonautiques »
RETOUR
Revue de presse

« Le procès des 24 heures motonautiques »

« Le procès des 24 heures motonautiques »

« Un an de sursis requis contre le pilote »

« Je trouve pour ma part consternant que les pilotes eux-mêmes n'aient pas eu plus grand soucis de la sécurité. S'ils étaient inquiets des bateaux de commerce, ils auraient pu demander eux-mêmes des renseignements à l'organisation. On ne peut reprocher à un tiers ce que l'on n'a pas fait soi-même.

Ils veulent faire reposer la responsabilité de l'accident sur des gendarmes qui assuraient la sécurité! je trouve encore une fois consternant d'avoir ainsi voulu retourner les rôles!

Ce père de famille attend désormais une indemnisation de la part de l'assurance de l'organisateur à la hauteur du préjudice qu'il a subi explique Maître PÉRIER-CHAPEAU. »

Responsabilité médicale : bilan 2017 de la MACSF Dans son rapport sur le risque des professionnels de santé pour 2017, la MACSF invoque une « démultiplication des postes de préjudices au profit de la victime », une tendance « avec une incidence non négligeable sur le coût des sinistres »
A lire aussi
ROUEN : 02 32 12 00 75 PARIS : 01 42 73 60 51 BORDEAUX : 05 56 56 92 92