Le cabinet > Actualités > La plus basse mortalité sur les routes depuis 60 ans
RETOUR
Actualités

La plus basse mortalité sur les routes depuis 60 ans

sécurité routière accidents corporels nombre de morts sur les routes victimes accidents de la circulation accident de la route avocat spécialisé accident de la route

La Sécurité routière appelle cependant à la vigilance : au cours des six premiers mois de l'année 2014, le nombre de tués sur les routes reste en augmentation.

Le nombre de morts sur les routes a baissé de 11,6 % en juillet 2014.

C'est le chiffre le plus bas depuis 60 ans pour cette période estivale, spécialement dangereuse.

Le nombre de morts sur les routes de France a baissé de 11,6 %. En juillet, 304 personnes ont été tuées contre 344 en juillet 2013.

L'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) a par ailleurs enregistré une baisse du nombre d'accidents corporels (-15,6 %) et du nombre de personnes hospitalisées plus de 24 heures après l'accident (-18,6 %), ajoute-t-elle dans un communiqué.

« Les usagers de deux-roues motorisés, avec quarante deux vies sauvées le mois dernier par rapport à juillet 2013, sont les premiers bénéficiaires de cette amélioration », note la Sécurité routière, qui enregistre par contre « une hausse de la mortalité pour les occupants de véhicule de tourisme (+ 6 personnes tuées) et pour les cyclistes (+ 12 personnes tuées) ».

Toutefois, la Sécurité routière appelle à la vigilance : au cours des six premiers mois de l'année 2014, le nombre de tués sur les routes reste en augmentation.

Préjudice corporel et barème d’indemnisation Le juge dispose d’un pouvoir souverain d’appréciation qui l’autorise à faire application du barème de capitalisation le plus adapté pour assurer la réparation du préjudice de la victime. La Cour de cassation rappelle que le juge est tenu d'assurer la réparation intégrale du dommage actuel et certain de la victime sans perte ni profit.
Choisir un avocat en droit du dommage corporel De nombreux avocats pratiquent une matière dans laquelle ils se spécialisent : l’avocat qui prête son assistance aux victimes d’accidents routiers, médicaux, sériels ou d’actes de violence et de terrorisme, pratique une discipline désignée sous l'appellation « droit du dommage corporel »
A lire aussi