Le cabinet > Actualités > Mois de juillet meurtrier sur les routes
RETOUR
Actualités

Mois de juillet meurtrier sur les routes

Mois de juillet meurtrier sur les routes
Les accidents corporels sont également en hausse

Les chiffres de la sécurité routière du mois de juillet ont été publiés ce jeudi

Accidents de la route : les chiffres de la sécurité routière sont mauvais et perdurent

Les chiffres de la sécurité routière du mois de juillet ont été publiés ce jeudi.

60 personnes ont perdu la vie en juillet dernier contre 302 le même mois en 2014, soit une hausse de 19,2 %.

Tous les autres indicateurs sont également en hausse :

  • Les accidents augmentent de 6,7 %.
  • Les blessés de 7,7 % et les blessés hospitalisés de 13,8 %.
  • S'agissant des deux-roues, on décompte 105 personnes tuées en juillet 2015.

Une augmentation de 3,8 % de tués sur les routes de France est également constatée sur ces sept premiers mois de l'année par rapport à la même période de l’année 2014.

Par rapport à il y a un an, la mortalité cumulée sur 12 mois des piétons est en hausse légère (+2% soit +8 tués), alors que celle des cyclistes est inférieure de -9% soit -16 tués. Une telle hausse intervient après une année 2014 marquée par un revirement de tendance inquiétant.

Après douze années de baisse consécutive, le nombre de morts est, en effet, reparti à la hausse l'année dernière avec 3 388 vies fauchées, soit 120 de plus qu'en 2013.

Préjudice corporel et barème d’indemnisation Le juge dispose d’un pouvoir souverain d’appréciation qui l’autorise à faire application du barème de capitalisation le plus adapté pour assurer la réparation du préjudice de la victime. La Cour de cassation rappelle que le juge est tenu d'assurer la réparation intégrale du dommage actuel et certain de la victime sans perte ni profit.
Choisir un avocat en droit du dommage corporel De nombreux avocats pratiquent une matière dans laquelle ils se spécialisent : l’avocat qui prête son assistance aux victimes d’accidents routiers, médicaux, sériels ou d’actes de violence et de terrorisme, pratique une discipline désignée sous l'appellation « droit du dommage corporel »
A lire aussi