Le kiosque > Revue de presse > Les cars poubelles
RETOUR
Revue de presse

Les cars poubelles

Les cars poubelles

Sophie PÉRIER-CHAPEAU invitée de C dans l'air, émission présentée par Yves CALVI sur France 5.

« Un garçon de 12 ans a été tué et huit autres personnes blessées, dont deux grièvement, le 12 mars 2007, dans l'accident d'un bus scolaire qui a refusé la priorité à un poids lourd, près de Loudun, dans la Vienne.

Après avoir exprimé son « émotion et son inquiétude », le ministre des Transports et de l'Equipement, Dominique Perben, a rappelé que « la sécurité routière est une priorité pour tous et que la société a le devoir de protéger ses enfants sur le trajet de l'école ».

« Une expertise sur les accidents de transport scolaire est réalisée en ce moment par le bureau d'enquête Accidents des transports terrestres », a-t-il précisé  alors que le 9 février, un autre accident d'autocar faisait onze blessés, dont deux grièvement, à Noyelles-sur-Escaut, dans le Nord.

Depuis octobre 1999, « les autocars neufs de plus de 3 tonnes et demi doivent être équipés d'une ceinture de sécurité à toutes les places », notifie une directive européenne.

Deux ans plus tard, la législation a été étendue aux minibus neufs de moins de 3,5 tonnes ayant une capacité de plus de neuf places.

Mais cette obligation ne s'appliquant qu'aux nouveaux véhicules, il faudra attendre le renouvellement progressif du parc automobile pour que tous soient aux normes et nos enfants plus protégés.

Dans le cadre de transports scolaires, aucun accompagnateur n'est réglementairement imposé, même si les départements pourraient prendre des mesures s'ils le souhaitaient.

La législation concernant ces questions est complexe et de nombreuses variables sont à considérer. Elle est fonction du nombre d'enfants transportés, de leur âge, de la distance à parcourir, si l'activité ou la sortie est organisée par la mairie ou l'Education nationale...

La sécurité routière et la fédération de parents d'élèves PEEP soulignent que malgré les progrès réalisés depuis 2002, « les jeunes payent encore un trop lourd tribut à l'insécurité routière ».

« A l'occasion de ce drame, les parents d'élèves prennent connaissance que tous les cars de transports scolaires ne sont pas équipés de ceintures de sécurité ou de dispositifs adaptés au transport de jeunes enfants et d'adolescents, et ce, au mépris du Code de la route ».

Progression du coût moyen de la sinistralité médicale Selon la Sham (Société Hospitalière d'Assurances Mutuelles spécialisée dans l’assurance des risques des acteurs de la santé, du social et du médico-social), le coût moyen des sinistres médicaux ne cesse d'augmenter
A lire aussi
ROUEN : 02 32 12 00 75 PARIS : 01 42 73 60 51 BORDEAUX : 05 56 56 92 92